Ironman de Nice 2017: CR de M. Delavaud

 

Salut à tous, voilà mon résumé de l’iron man de Nice le 23 juillet 2017:

 

Départ prévu mercredi matin à 7h30 de La Rochelle avec mon Laurent qui doit passer me chercher… Il arrive à 8h30, il n’arrivait pas à fixer son porte vélo tout neuf et comme le faisceau électrique ne correspond pas, nous voilà partis à faire les magasins de voitures pour régler le problème. Norauto finit par nous sauver la vie, donc départ de La Rochelle 9h30 !!!

 

Nous arrivons sur Nice 8 heures plus tard, nous logeons en pleins centre du vieux Nice à 300 mètres du départ de La course. Le jeudi nous allons au village récupérer nos dossards de transition. Le soir on se fait un petit plouf dans la grande bleu j’ai l’impression de rentrer dans mon bain… elle est vraiment très chaude ! Le vendredi, reconnaissance du parcours course à pied avec notre chacha national. Le samedi après-midi nous allons déposer nos vélos et sacs de transition sous une chaleur accablante. Je demande aux organisateurs si la combinaison sera autorisée ? On me répond que la température de l’eau sera mesurée demain matin à 5h45.

 

 

Le soir il fait très chaud plus le stress, je pense que la nuit va être courte. Vers 22h on entend chanter joyeux anniversaire dans la rue, une jolie petite fête jusqu’à 4h du matin !!! Suite à ça réveil à 4h du matin avec mon lolo la tête dans le C…L, 5h ont sort de l’appartement combi sur l’épaule, on croise toutes les viandes saoules de la nuit. Il fait déjà chaud, dans le parc à vélo tout le monde s’affaire, 5h45 on nous annonce une eau à 23,8 degrés les visages autour de moi sont tout sourire. 6h on se dirige vers le départ, je me place dans le sas des 1h20 et plus. Comme dirait O.J le tout venant. Ils nous mettent l’hymne national en commémoration de l’attentat du 14 juillet tout le monde chante, ça fiche la chair de Poule. Le départ est donné pour les pro, je crève de chaud dans ma combi, nous avançons lentement vers le départ, roller Start oblige, environ 15 min plus tard nous voilà proche du départ un dernier check avec mon chacha, c’est bon j’ai les pieds dans l’eau lets go !

 

Je pars tranquille pour 1000 mètre de ligne droite avec le roller stars pas de bousculades. Les premiers 1000 se passent bien virage à droite puis retour direction plage, les sensations sont bonnes je tire un peu plus fort sur les bras du coup de double, c’est bien la première fois que ça m’arrive en natation. J’arrive au 2400 mètres il faut repartir vers le large pour un dernier tour je commence à trouver le temps long, puis virage à gauche c’est bon dernière ligne droite vers la plage, je vois les galets natation finie. Je regarde mon chrono 1h14 « merde il a dû s’arrêter ! Ah non il tourne toujours ! » Je suis Super content moi qui pensais mettre 1h30…

 

La T1 se passe bien et c’est parti pour une balade à vélo dans l’arrière pays niçois. Les 20 premiers km se passent c’est plat puis une première patate de 500 m. à 10/12% je ne m’y attendais pas je mets tout à gauche il y en a qui sont surpris encore sur la grosse plaque: ils pausent pieds à terre. J’arrive au 50eme km au pied du col de l’ècre, je monte à mon rythme il fait une chaleur de dingue je fond comme une motte de beurre au soleil. 58eme km ravitaillement, je jette mes deux bidons perso et en attrape un tendu par un bénévole le tout en roulant quelques km plus loin j’attrape mon bidon je le trouve un peut léger, je bois une gorgée je recrache tout on m’a refilé un fond de power bar, que du sucre  imbuvable donc je passe le col sans boire. Au 70eme km on arrive sur un plateau avec un vent de face qui ne nous laisse aucun répit pour nos gambettes, 73 km ravitaillement j’attrape une bouteille d’eau j’en bois la moitié, j’ai trop soif. Je remplis mon bidon moi même !!! Il y a tellement de vent que tout s’envole, les banderoles de pubs sont arrachées, bref je repars un peu barbouillé d’avoir trop bu. Mon chacha me rejoins ça fait plaisir de le revoir, il me lance une phrase avec trois gros mots dedans  » P….tin fais c..er se vent de m…de !!! » Les km défilent, le parcours est magnifique on se suit avec ludo jusqu’au 130 km je le laisse partir j’ai un coup de moins bien, je prend un gel et bois un coup. Il ne reste que la descente puis les 20km de plats pour retourner sur Nice.  30bornes à fond dans la descente c’est l’éclate il ne reste plus que les 20 derniers vent de face, je n’ai plus de jus, je me sens très fatigué, ça promet pour le marathon.

 

J’arrive sur Nice et longe la plage je croise les coureurs et me demande comment je vais faire pour trotter à mon tour, je descend du vélo et me brule les pieds sur le goudrons brûlant. Je vois ma petite femme avec les deux chouchous qui m’encouragent, je prend mon sac T2 et m’assied près deux pour discuter et lui dis que je suis cuit, plus de force, elle me demande si j’ai mal quelque part ? « Non tout va bien » alors elle me répond « en piste tu as le temps pour les délais, FONCE ! » Sous entendu on s’est pas tapés 900 km pour te voir abandonner. Je repars avec le sourire, ça m’a fais du bien de les voir, mais j’ai beau essayer de trottiner je me sens tout mou il fait une chaleur de dingue j’ai l’impression de courir sur des braises… oh pardon, marcher ! Premier tour fait 10km et bien à se rythme la j’ai pas fini je récupère un chouchou. La caro toujours présente avec les deux petits qui sont surexcités. Aller le deuxième tour, la c’est pas la joie je n’arrive plus à marcher droit j’ai la tête qui tourne je me dis surtout ne t’arrête pas sinon tu ne repartiras pas et hope je vomis ! Je m’accroche à un lampadaire pour rester debout, ça se calme et je repars fais 20m et hope revomito je repars en marchant puis retrottine comme je peux. Je me motive il n’est pas question d’abandonner, je fini par bouclé mon deuxième tour le semi est fait. Ma femme me demande si je n’ai toujours pas de douleur, je lui répond « non » alors elle me dit repars et bouge toi les fesses, elle sait parler aux hommes ! Ça me fait sourire et je retrottine sur le 3eme tour. J’ai alternance de frissons et de coup de chaud, j’arrive à boucler le tour. 3eme chouchous plus qu’un et c’est bon je suis Super motivé toujours dans les délais je sais que ça va passer les enfants courent un peu avec moi caro me dit profite c’est le dernier, c’est le meilleur. J’arrive au demi-tour il me reste 5km j’ai la gorge qui se sert et les larmes aux yeux, je vois les enfants et ma femme c’est génial il y a du monde, je lève les bras ! Je suis finisher, YOU ARE AN IRON MAN !!!

 

 

Conclusion:
J’avais tous les symptômes de La déshydratation: coup de chaud, épuisement, vomissements… je pense que mon ravitaillement louper en vélo, environ 2h30 sans boire sous 40 degrés dans un col ont eu raison de moi mais je n’ai pas lâché et du coup j’en ai profité plus longtemps que les autres. Bravo à Laurent et chacha qui sont rentrés bien avant moi. Merci à tous pour vos encouragements avant, pendant et après et un grand merci à ma femme qui m’a encouragée depuis 6 mois pour réaliser cette aventure de fous !

 

Mes temps:
Natation: 1h15
Vélo: 6h56
CAP:6h59
Total: 15h20m53s6 mois d’entraînement avec Vélo: 4155km, Cap: 500km  et Natation: 66h pour un total de 300 heures.
Mickael Delavaud

 

23 Partages
Partagez23
Tweetez