Ironman de Vichy by Nathgirl

Ironman vichy S5 (11)Après L’Ironman de Nice en 2014 et l’Iron Médoc en 2015, me voici, en ce dimanche 28 Août 2016 sur le départ de l’Ironman de Vichy.

Natation

L’eau de l’Allier, annoncée à un peu plus de 25°C, rend le port de la combinaison interdit….Elle restera dans la housse bien au chaud. Je m’en fiche, nananèèèère !

J’ai bien fait de m’entrainer tout l’été sans combi ! Et voyons le bon côté des choses : on va gagner du temps à la transition, on ne risque pas de brûlures dans le cou et on n’aura pas à la faire sécher dans la salle de bain de 2m² de l’hôtel !

Et c’est parti pour la natation avec un départ « rolling start » dont le principe est de faire partir 3 athlètes toutes les 5 secondes. Chacun choisit son sas suivant le temps de natation visé. Cela permet de ne pas nager les uns sur les autres, donc moins de coups….mais c’est moins spectaculaire pour le public et il n’y a pas la petite musique qui vous donne le frisson et augmente le rythme cardiaque…. Du coup je pars dans le sas des 74min… Et à ma grande surprise, je double du monde… Ils ont dû se tromper dans leur estimation… La natation se passe bien (bon d’accord, je bois un peu la tasse et vu la couleur de l’eau ce n’est pas une bonne idée !). On assiste au lever du soleil … C’est magnifique !

Des bouées annoncent la distance parcourue (très pratique). Une sortie à l’australienne et c’est reparti pour une 2ème boucle différente de la 1ère pour rompre la monotonie.

Finalement, je sors en 1h22, moi aussi je me suis trompée de sas !

La transition 1 dure un certain temps : le chemin est long pour récupérer son sac vélo, se changer, et emmener « Tornado » sur la ligne de départ !

Vélo

  Nath Ironman Vichy Me voilà donc partie pour une baladounette dans la campagne Vichyssoise (2 boucles de 90kms). Le revêtement n’est pas fantastique mais relativement roulant… Je vous laisse regarder le dénivelé…profil velo ironman vichy

Les kms défilent, non pas à vive allure, mais suffisamment pour ne pas ressentir une lassitude. Je bois toutes les 7 minutes ce qui rythme ma course et m’oblige à faire des calculs savants !

Je me fais doubler en beauté mais ne me laisse pas démoraliser….chacun sa course… mais laissez-moi quand même à manger pour l’arrivée ! Je vois quelques rochelais et ça fait du bien :

Au 90ème kilomètre je récupère mon sac « ravito perso », je recharge ma sacoche et repars assez rapidement… c’est vrai, je ne suis pas là pour beurrer des tartines !

Le ciel, de plus en plus couvert, lâche quelques gouttes de pluie… sans doute pour nous rafraichir… quelle organisation, ils ont pensé à tout pour le bien-être des athlètes !

10kms avant l’arrivée, un arbitre arrive à ma hauteur et me fait comprendre que doubler et se faire doubler par une même personne commence à devenir douteux…Il doit parler d’Alan, un anglais qui roulait au même rythme que moi et je n’ai pas le sentiment d’avoir profité de sa roue et réciproquement. Je n’ai aucunement contesté sa remarque, mieux vaut la jouer « profil bas », un petit sourire et j’accélère pour larguer Alan ! (bye bye Alan…see you never !). Je ne vais quand même pas me prendre un carton si près de l’arrivée !

Dans la dernière ligne droite, l’émotion arrive, je me dis que la course est gagnée (le vélo étant la discipline que je redoute le plus). Mais ne nous emballons pas, retenons les larmes et préparons-nous pour la rando pédestre !

Course à pied

La transition 2 est plus longue que la 1ère (un passage aux toilettes s’impose). Je m’équipe pour les 4×10,5 kms (ça passe mieux que 42, même si le résultat est le même !). La température est supportable comparée aux jours précédents. Je pars sans montre, une course à pied à la sensation. Les supporters sont partout et transmettent leur énergie. Je cours entre chaque ravito et marche pour boire, manger et me faire arroser. Je n’ai jamais bu autant de St-Yorre de ma vie et pour cause, c’est comme la tarte au concombre : ce n’est pas bon. Mais quand il fait chaud, elle passe plutôt bien et apporte la quantité de sel nécessaire pour ce genre d’épreuve. Mon envie de Tuc apparaitra également.

Les fins de boucle se passent au niveau de l’arrivée et permet de relancer la machine devant les encouragements du public et des speakers.

Mon bras se charge Arrivée 2Nath Ironman Vichyde chouchous de couleur (rouge, jaune puis bleu : mon préféré !). La dernière boucle arrive enfin ! J’en profite pour dire au revoir aux bénévoles et les remercier. Au 38ème km, un bénévole me tend une assiette de bonbons que j’accepte avec plaisir, c’est mon pêché mignon (je vous rassure, j’en ai laissé pour les autres !) et sur la table, que vois-je ? Des M&m’s !!!!! Mes yeux sortent des orbites ! J’en prends une poignée… C’est fou comme une simple cacahuète enrobée de chocolat peut me booster !

Je termine le marathon en accélérant le rythme, me sentant « légère », en n’ayant aucune idée du temps que j’ai mis mais heureuse.

La finish line apparait et c’est toujours une joie immense de la franchir….

Arrivée Nath Ironman VichyEt voilà mon 3ème Ironman bouclé en 12h58, avec des bonnes sensations (pas de douleurs) et du plaisir du début à la fin. J’ai bien mérité un massage qui m’a permis par la suite de monter et descendre les marches sans difficulté.

Au niveau de ma préparation, j’ai nagé 3x/sem, j’ai passé beaucoup de temps sur le home traineur avec des enchainements cap sur les derniers mois. Quant à la cap, 2 footing +un fractionné/sem. A cela on ajoute un stage montagne, 2 halfs et le tour est joué ! Mais pour ce genre de format outre les heures d’entrainements, il faut une bonne dose de mental !

Rentre aussi dans ma prépa, la dégustation de glaces chez AMORINO ! (c’est un conseil de mon coach perso !)

Un grand merci à toutes les personnes qui m’ont encouragée sur place ou à distance, me permettant d’aller jusqu’au bout de ce défi. Merci aux cycles Mazerolles d’avoir requinqué Tornado.

Bravo à tous les finishers Rochelais et ceux venus d’ailleurs. Une mention spéciale pour notre Lionel ROYE qui termine 1er de sa catégorie et s’offre ainsi une qualification pour Hawaï !

J’ai encore une fois envie de dire : « vivement le prochain ! »

P.S1 : Promis Fabien Milasseau je vais essayer de raccourcir le temps des transitions mais je crois que mes passages aux toilettes resteront incontournables !

P.S2 : désolée OJ et Hervé, mon compte rendu ne se résume pas en 3 lettres! (DNF!)

0 Partages
0 Partages
Partagez
Tweetez